Le content spinning peut se traduire comme « rotation de contenu » ou « génération de texte pivoté ». Plus exactement, cette technique permet de rédiger une très grande quantité de contenus différents de façon automatisée à l’aide d’une matrice.

Comment fonctionne le spinning  ?

À partir du texte initial, le rédacteur web crée une matrice en y apportant une multitude de synonymes d’un mot ou d’une expression. En intégrant cette matrice dans un logiciel spécialisé, appelé spinner, de nombreux articles vont être rédigés en un simple clic. Le sens initial du texte est préservé, mais on obtient une multitude de contenus bien distincts. Pour cela le texte doit être rédigé selon le modèle : {option1Ioption2}. Des contenus bien rédigés vous permettent d’éviter d’être qualifié de « duplicate content » par les moteurs de recherche (Google, Qwant, Bing …).

Par exemple : {Le I Un} {référencement I SEO} {mérite I demande I nécessite} un contenu optimisé.

    null
  • Le SEO efficace nécessite un contenu optimisé.
  • Le référencement efficace demande un contenu optimisé.
  • Un référencement efficace mérite un contenu optimisé.
  • Un SEO efficace mérite un contenu optimisé.
  • Etc.

Ce procédé est également utilisé en croisant les paragraphes d’un même contenu. Les matrices les plus complexes intègrent même des accolades en cascade. Ces techniques engendrent, vous l’imaginez bien, une grande quantité de contenus en quelques minutes.

Le spinning a beaucoup été utilisé avant 2010. Aujourd’hui, écrire du content spinning relève d’une grande maîtrise de la part du rédacteur web. En effet pour lutter contre les abus et favoriser la qualité du contenu éditorial, l’algorithme a évolué pour détecter ces phrases générées automatiquement. Pour ne pas être pénalisé, il faut confier cette tâche à des professionnels du référencement aguerris.

Dans quel cas peut-on utiliser le spinning ?

Le content spinning est d’une grande utilité pour les sites possédant des centaines ou des milliers de pages. La mise à jour de leurs textes nécessite des ressources importantes. Le spin ou content spinning vient donc pallier à moindres frais à cette demande.

Les sites friands de ce type de contenus sont par exemple les annuaires, les portails ou les sites de communiqués, voire même des sites e-commerce. Le spinning fonctionne très bien lorsqu’on y associe une ville ou une région. Pour les annuaires par exemple, il suffira d’associer les liens souhaités vers le site cible, ce qui renforcera en plus sa popularité (ou trustflow en langage netlinking). L’outil en ligne « Pagasa » vous permettra de tester le spin avant d’installer, sur votre ordinateur, une version plus performante comme le logiciel français « Effispin ».

Pour éviter la pénalisation, il est conseillé de combiner cette méthode à des textes de qualité. C’est là tout l’intérêt des compétences du rédacteur web. D’autant plus que si la qualité syntaxique est altérée cela peut impacter l’image de votre marque et indirectement votre taux de conversion. Pour prévenir ces risques, une relecture est essentielle, avant de publier vos articles en ligne sur une page.

Cette technique de rédaction est un atout d’un point de vue marketing, mais souvent considérée sur internet comme une mauvaise pratique du référencement naturel, voire même qualifié de « hacking » ou de « black hat ». La création d’une phrase, d’un paragraphe, d’un texte ou d’une page par similarité sémantique demande donc une rigueur dans l’analyse de sa matrice, mais aussi dans la relecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close